atelier theatre 2017article atelier journal

Au collège de Piégut, le jeudi soir quand les cours sont finis, il se produit une pratique des plus originales : l'atelier théâtre. En effet, toutes les personnes intéressées, de toutes les classes confondues, se réunissent et font du théâtre, mais pas pour rien ! Car le projet de fin d'année est de jouer une pièce de théâtre dans la salle des fêtes d'Abjat sur Bandiat. Pour mener à bien ce challenge, nous pouvons compter sur l'aide de Mme Mariottat (professeur de français) et de Mme Contamine (assistante d'éducation). Au fil des séances, nous enchaînons réveil musculaire (échauffement), scénettes réalisées par nos soins, atelier sur la voix et le corps, travail sur la pièce de théâtre finale et la machine infernale. Etant donné que la journée a été dure et fatigante, nous faisons un goûter, nous devons amené tour à tour quelque chose à manger. L'échauffement est la partie la plus "physique", on doit enchaîner des mouvements, courir, sauter, se coucher et avancer de plusieurs manières pour nous fatiguer. Si je devais trouver un mot pour définir cet échauffement, je choisirais "horrible". Pour nous faire goûter le plaisir de créer des scénettes, des groupes de trois ou quatre personnes sont formés. Mmes Mariottat et Contamine nous donnent ensuite un thème pour nous faire inventer une histoire, la plupart du temps drôle. Ensuite, nous la jouons devant tout le reste de l'atelier et nous débatons sur les points forts et faibles. Pour finir chaque scéances de la manière la meilleure possible, on fait ce que l'ont appelle une machine infernale. Selon un thème bien précis, nous devons trouver une pose, un geste et un son qui nous fais penser à ce thème. Ensuite, nous disons le mot de la fin, tout le monde doit dire un mot qui résume la scéance.

  

Alex P.

0
0
0
s2smodern